30.08.18 / Étape 57

Arrivée au Cap Nord

Le vent a soufflé cette nuit et impossible de fermer l'œil. A 4h30 je décide de faire mes affaires et reprendre la route, je traverse ainsi le Nordkapptunnelen sans voitures (ce tunnel permet de passer sur Magerøya : descente à 200m sous le niveau de la mer puis remontée, à 5°C dans le brouillard). J'arrive finalement à Honningsvåg où je fais mes courses, petit-déjeune et fais ma nuit sur un banc, sous un doux soleil et une brise reposante. C'est vers 13h30 que je me décide à remonter sur mon biclou et rouler vers le cap, à 33km. Malheureusement, le vent est indécis et extrêmement puissant. Ne faisant que tourner à cause des montagnes, la route devient un calvaire. Pour la première fois du voyage j'ai dû pousser mon vélo sur certains tronçons, et en plus sur du plat, car les rafales menaçaient de me faire basculer dans le caniveau. Épuisé, j'aperçois la boule blanche sur le bâtiment du cap, et vers 16h45 je suis enfin au pied du fameux globe, érigé en 1977, symbole du cap Nord ! Ça y est, le voyage touche à sa fin, au bout du monde, au point le plus septentrional de l'Europe continentale !

Arrivée au Cap Nord

Maintenant il me faut trouver un coin abrité du vent pour poser ma tente, et rattraper le sommeil manquant !

Malo : C'est (presque) fini (il faut encore que j'aille prendre mon avion à Alta), après un peu plus d'un mois de vélo, 2700km parcourus et treize parallèles plus haut : me voici à 71° 10' 21'' ! Cette aventure aura été pleine de merveilleux moments passés avec Theo, Bruno, la Norvège et ses habitants. C'est définitivement une destination que je conseille et qui mérite d'être explorée lentement. Je ne suis pas encore en France et je cherche déjà un nouvel itinéraire pour un prochain voyage, pourquoi pas vers le sud cette fois ? Quoi qu'il en soit, mon vélo ne restera pas dans un garage.

Je tiens à remercier tous les donateurs qui nous ont permis de récolter 2485€ dont 1464€ directement à Vaincre la Mucoviscidose. C'est vous qui donnez un sens à ce projet !

À bientôt pour de nouvelles aventures 😉

PS : Les dons sont toujours ouverts pendant un mois ! Allez y il est toujours temps

Bien que l'objectif soit atteint, j'ai passé quelques jours sur Magerøya avant de prendre un bus pour Alta où je prendrai mon avion après demain. Récapitulatif des derniers jours en Norvège :

Après avoir passé un moment dans le hall du Cap Nord, profitant du WiFi, de l'électricité et de l'abri du vent, je me décide à sortir planter ma tente. Avant de mettre le nez dehors, une famille Allemande m'arête pour me signaler qu'ils m'ont pris en photo dans la montée et qu'ils peuvent m'envoyer les clichés par mail. Nous discutons alors quelques minutes et, voyant le brouillard s'installer dehors, ils m'accueillent dans leur camping-car pour la nuit. Je passe donc le dîner et la soirée avec ce couple et leurs quatre enfants de 1 à 9 ans, dors dans un lit tellement fermé qu'ils l'appellent "La Cave" et partage un bon petit déjeuner avec eux. Heureusement qu'ils étaient là car la nuit fut tellement venteuse que le véhicule tanguait ! J'ai passé la journée suivante à visiter le musée du hall et à jouer du piano (il y en avait un en libre service). Juste avant de fermer, le personnel m'a offert un thé pour que je continue à jouer. La nuit se déroula calmement dans la tente fixée par des pierres, les sardines étant inutiles tellement le sol est rocheux, après un bon burger (hors de prix mais délicieux) au restaurant du hall. Le lendemain j'ai recroisé Noé, qui arrivait au Cap, puis je suis parti faire la randonnée au Knivskjellodden (le vrai Cap Nord géographique) où je me suis baigné !

Vagues au Knivskjellodden

Heureusement le soleil était là pour me réchauffer à la sortie de l'eau ! J'ai ensuite filé à Honningsvåg pour pouvoir me ravitailler en nourriture avant la fermeture des magasins car le lendemain c'était dimanche. Le soir, j'ai eu la chance incroyable d'apercevoir des aurores boréales ! Elles étaient peu visibles à cause du ciel jamais complètement noir en cette période, mais bien visibles à l'œil nu (moins sur la photo). J'ai campé au bord de l'eau, en plein milieu du village mais assez loin de toute habitation. Dimanche je suis resté sur un banc toute la journée à bouquiner, et j'ai pris mon bus pour Alta ce matin. À l'arrivée j'ai rapidement trouvé un carton pour mon vélo dans un magasin de cycles, mais j'ai dû me le trimballer jusqu'au camping que j'atteins donc vers 17h30. Demain je dormirai dans l'aéroport pour ne pas me prendre la tête avec des questions logistiques vis à vis de mes bagages lourds à transporter.